Bas les poils !

Il était une fois un monde dans lequel les gens naissaient avec un sexe : féminin ou masculin. De cela en découlait quelques avantages mais aussi des inconvénients. Les filles eurent droit à un rôle inférieur à celui des hommes, c’est de là que naquit le mot « inégalité ». Mais elles eurent également le droit à d’autres problèmes notamment par rapport à leurs couleurs de cheveux : blond, châtains, roux ou bruns. Tandis que les blondes se voyaient octroyer l’image de filles faciles et que les rousses étaient bien souvent très mal perçues et parsemées de tâches, les châtains et plus particulièrement les brunes eurent droit à une pilosité beaucoup plus voyante et imposante. Problématique quand on nait dans une société dans laquelle les poils sont synonymes de mauvaise hygiène et représentent l’ennemi n°1.

Heey !

Loin de moi l’envie de lancer un débat inégalités hommes/femmes et étant consciente que les hommes sont aussi discriminés, je voulais vous parler d’un problème que la majorité des filles rencontre un jour : les poils. [Oui, oui, toute cette intro pour ça] Je vous avais déjà fait il y a quelques temps maintenant un article sur l’épilation afin de voir l’avis d’un petit échantillon de la population sur la question. D’ailleurs si tu étais passé à coté je t’invite à cliquer pour le découvrir -> La grande question de… l’épilation!
Il en était ressorti que, malgré, certes, le respect pour les femmes ne s’épilant pas, la plupart des gens ne sont pas trop pour les poils sur celles-ci. Évidemment, je respecte tous les avis mais aujourd’hui on va plus parler problèmes de brunes et astuces pour camoufler ou faire disparaître tous ces poils insupportables [parce que personnellement je ne les aime pas].

jambes épilées

Cet article risque d’être assez long car on parle souvent plus des choses qu’on aime pas [quoi? Les français se plaignent tous le temps, vous saviez pas?] du coup j’ai pleeeins de trucs à dire. Aussi je vous propose un petit sommaire pour essayer d’y voir plus clair.

1- Questions – Confiance en soi
2- Le rasage
3- L’épilation
4- La décoloration
5-Le laser
6- Les hommes et les poils

1- Questions – Confiance en soi

Vous l’aurez sans doute compris, je ne prône pas le corps au naturel. Je fais partie de ces filles qui n’aiment pas les poils et qui les combattent. Cependant avant de rentrer plus dans les détails j’aimerais préciser une chose. Le rasage, l’épilation, que dis-je, le laser : ceci doit être fait pour les bonnes raisons. Aussi posez vous la question : pourquoi je m’épile ? Pour les autres ou pour moi ? Je vais vous donner un exemple : personnellement je hais les poils sous les aisselles. Aussi, dès que l’un d’entre eux à le malheur de pointer le bout de son nez ma pince à épiler se charge de lui au plus vite. Mais en ce qui concerne les jambes, même si je ne me verrais pas me trimballer en jupe dans la rue avec des poils, chez moi, cela ne me dérange pas vraiment si elles ne sont pas nickel [bon après y a des limites, hein]. Une fois cette question tournée et retournée dans votre cerveau vous savez donc quelles parties du corps vous épilez, pour qui et pour quoi. Ça permet vraiment d’être plus à l’aise et d’aborder le sujet plus sereinement.

D’ailleurs, en parlant d’aborder le sujet, ne faites pas la guerre aux poils toute seule ! Si vous vous trouvez actuellement à lire cet article et que vous n’avez encore jamais touché à vos poils mais que vous y pensez, parlez en à quelqu’un qui s’y connait et en qui vous avez confiance, quelqu’un qui saura vous aider et surtout renseignez vous sur les technique qui existent !
Quand on a des poils et qu’on se rend compte que c’est moche, on a tendance à préférer les techniques rapides et efficace directement genre rasage. Or, je ne suis pas sûre que ce soit réellement la solution. De plus, se renseigner permet d’avoir des avis différents sur la question et ainsi d’y voir plus clair.

Quand on a 12 ans et qu’on se retrouve avec un rasoir entre les mains, on sait pas toujours quoi faire, on se dit que c’est la seule et unique solution alors qu’en fait, il en existe pleins d’autres !

Aah ! Mais je viens de dire 12 ans 😮 Alors personnellement je ne pense pas qu’il y ai un âge spécial pour commencer à s’épiler. Moi, par exemple, j’ai commencé en sixième parce que je faisais de la piscine à l’école. Et sans m’en rendre compte j’ai utilisé le mot « épiler » alors que le terme exact serait « rasage » mais je vais revenir sur cela dans quelques instants. Pour revenir sur l’âge, je dirais que l’on peut commencer à partir du moment où les poils deviennent handicapants pour la confiance. J’imagine que quand on est brune, ça arrive plus rapidement que quand on est blonde. Il faut aussi prendre cela en compte. Certaines personnes sont plus poilues que d’autres, on a chacun(e) nos défauts. Oui, j’ose parler de défaut parce que pour moi, avoir des poils, c’est un défaut. Pendant longtemps j’ai été extrêmement gênée par mes poils. Je ne parle pas exclusivement de ceux que j’avais sur les jambes ou sous les aisselles [eux, je m’en occupais bien vite afin qu’ils ne me gâchent pas la vie] mais aussi des poils que j’avais sur les bras. Encore aujourd’hui, même si j’ai appris à vivre avec et à tourner cela à la rigolade, je peux encore trouver cela gênant. Certains pourront dire que je fait trop attention au regard des autres. A cela je répondrais : en effet. Mais j’y peux quoi ?

Mes poils sur les bras, ils ne me gêne pas tant qu’on m’en parle pas.

En plus, de loin, vite fait, on les voit pas forcément. Le comble c’est qu’un jour, j’ai voulu voir ce que ça pouvait faire de ne plus les avoir ces fameux poils. Aussi, je les ai rasé. Une fois. Je n’ai pas recommencé [et je vous déconseille de le faire d’ailleurs] tout simplement parce que sur le coup je me suis sentie encore plus mal. Il me manquait quelque chose et comme j’avais fait ça en cachette, c’était pire, j’avais peur que les gens remarquent le changement et me fasse une allusion. Bref, je me posais trop de questions mais tant pis, j’avais pris ma décision : je les garderais. Plus tard, une amie en école d’esthétique m’avait proposé de m’épiler les bras [solution meilleure tout de même], j’avais accepté [surtout qu’elle me faisait un prix plus que généreux] et puis, quelques jours avant, j’ai annulé. Au fond, même si j’avais une raison d’annuler, un empêchement, je sais que si j’avais vraiment voulu, j’aurais pu décaler la date. Mais je ne l’ai pas fait. Mes poils sur les bras, c’est un peu devenu mon identité. Et puis même si c’est pas forcément très joli, c’est pas non plus repoussant, du moment qu’on reste bien sur soi, il n’y a pas de soucis. Je ne dis pas qu’ils resteront éternellement présents, peut-être qu’un jour [quand je serais riche hihi] je passerais au laser, je ne dis pas non, mais pour l’instant, j’apprend à vivre avec parce que l’épilation [je banni le rasage] c’est cool au début mais la repousse, c’est autre chose.

Breef, tout ça pour dire que les poils ne doivent pas devenir une obsession et il faut apprendre à vivre avec.

[J’aurais tellement de choses à vous dire sur les poils, vous avez même pas idée ! Je vous jure, j’essaie de rendre cet article le plus clair possible mais c’est compliqué !]

Bon, ceci étant dit, je vais maintenant vous exposer les différentes manières que j’ai utilisé pour faire disparaître les poils et vous dire ce que j’en ai pensé. Dans cette partie je vais évoquer les poils des jambes principalement pour ne pas dire uniquement. En effet, je me suis tentée à de nombreuses expériences sur celles-ci et ça n’a pas toujours été fluctuant. J’ose espérer que je pourrais vous apporter quelques conseils.

2- Le rasage

Déjà, comme vous aurez pu le comprendre si vous avez lu mon espèce de première partie de l’article un peu brouillon, j’ai commencé par le rasage.

rasoir.jpg

A 12 ans, ma mère m’a mis un rasoir dans les mains et m’a laissé faire, décrétant qu’elle ne me le ferais pas, « débrouille toi, ma fille ». Aussitôt, scénario catastrophe, et si je me coupe ? Il faut que j’appuie fort ou pas ? J’ai peur ! Aïe ! Ah non en fait, j’ai pas encore touché la peau… Bref, l’horreur. Mais n’allez pas croire que j’avais une mère indigne ! Elle ne s’y connait tout simplement pas niveau poils. C’est pourquoi pour vos débuts, je vous conseille vivement de commencer avec quelqu’un qui s’y connait, au mieux, allez chez une esthéticienne et posez lui toutes les questions qui vous tracassent ! Moi ? Je n’ai jamais mis les pieds dans un institut de beauté. Je suis un peu une autodidacte du poil en fait. Mais franchement, même si avec le temps, on fini par apprendre, c’est toujours mieux de commencer avec de bonnes bases, j’en suis certaine.
Donc pour revenir au rasage, ça à duré un certains temps. Et je dois avouer qu’encore aujourd’hui j’ai quelques rasoirs à trainer dans mon placard « au cas où si problème de dernière minute ». Une vielle habitude. Mais j’essaie vraiment de les utiliser les moins possible ! Genre 3 ou 4 fois par an maximum. Parce que le rasage c’est cool, c’est rapide, on fait ça sous la douche et hop on a les jambes lisses mais le problème c’est la repousse ! Très rapidement, les poils reviennent et ça devient très vite un cercle vicieux. On doit se raser de plus en plus souvent et ça devient vite énervant.

Le + : C’est rapide.

Le – : Ça repousse beaucoup trop vite.

3- L’épilation

Pour revenir à mon histoire [non je ne suis pas égocentrique, je me base juste sur des événements réels], ce sont mes amies qui m’ont parlé de l’épilation. Elles, elles avaient moins de poils, du coup elles ont commencé plus vers la 5ème, 4ème. Leurs mères s’épilaient du coup elles aussi et elles m’ont dit que le rasage c’était pas bien. J’ai alors allumé mon ordinateur et fait quelques recherches. Miracle, j’avais découvert l’épilation !
Au supermarché, pas question d’acheter un rasoir, je me suis dirigée vers la cire froide. Ma mère n’a pas tout de suite compris : « Tu es sûre que c’est vraiment utile ? ». Mais j’étais décidée, je voulais m’épiler. Malheureusement, mes débuts ont été difficiles. Pas de chance du débutant en épilation. J’avais opté pour les bandes de cire froide de chez Veet.

Capture d’écran 2016-08-30 à 18.07.17.png

Le + : On peut les transporter partout.

Le – : Si on ne tire pas d’un coup sec, ça ne fonctionne pas.

Mais la première fois qu’on tire la bande, ça fait peur, on ose pas tirer d’un coup sec alors on tire doucement, ça épile rien et toute la cire reste sur la jambe, bref l’horreur. Après plusieurs essais plus catastrophiques les uns que les autres, j’ai abandonné et suis revenue au rasage.

Pourtant, je restais persuadée qu’il fallait que je renouvelle l’opération épilation. Si la cire froide n’avait pas fonctionné, pourquoi pas la cire chaude ? Catastrophe ! Je suis partie sur un pot Laurence Dumont.

laurence dumont

Le + : Efficace sur les petites zones.

Le – : Si on a pas la technique, à bannir.

Franchement, je pense que c’est une bonne cire mais omg la galère quand on est collégienne, adolescente ignorante et maladroite ! Pour utiliser de la cire chaude en pot, il faut le coup de main, or, je ne l’avais pas, évidemment. Je savais à peine me raser sans me couper et je ne parvenais pas à tirer une bande de cire froide alors comment voulez vous que je manie la cire chaude ? Je me revois encore en galère car la cire coulait partout aha.  Il me semble que j’ai également testé avec la cire chaude de chez Veet et c’était toujours un échec. Au final on en revenait toujours au même : échec de l’épilation et rasoir.

J’ai bien essayé la cire chaude en roll-on de chez Nair mais je ne vous conseille pas du tout ce produit ! Certes ça sentait bon mais ça en mettait partout, ça collait, un coup ce n’était pas assez chaud puis ensuite trop chaud. Bref, encore un échec niveau épilation.

nair.jpg

Le + : La tenue en main.

Le – : Ça coule partout !

Ensuite, je me suis dit que le problème venait peut-être des bandes, depuis le début, c’était des cires en bandes. Alors j’ai testé la cire chaude sans bandes. Euh… on avait pas dit plus de cire chaude ? Si. Bon, bah j’aurais dû réfléchir parce que ça coulait partout [encore].

Enfin bon, ce n’était pas faute d’essayer mais je commençais sincèrement à désespérer en fait ! Jusqu’à ce qu’une amie me fasse la démonstration des bandes de cire froide Veet, me prônant leur efficacité. Ces bandes de cire que j’avais testé au tout début et que je n’avais pas réussi à dompter. Maintenant, avec tous mes essais peu fluctuant, certes, j’avais tout de même vaincu la peur du « tirer la bande » alors je me suis dit, pourquoi ne pas retenter ? Aussi, j’ai racheté la cire froide Veet. Et devinez quoi ? Oh miracle j’ai réussi ! Depuis, c’est d’ailleurs la technique que j’utilise. Malgré quelques poils qui font de la résistance, la plus grande partie s’en va. En plus, c’est facile à transporter et pas besoin d’un temps de chauffe ou quoi que ce soit 😀

Pourtant, j’ai récemment changé de technique… En effet, je me suis laissée tenter par le Roll-on électrique EasyWax de chez Veet, vous savez, avec le chauffe cartouches.

Capture d’écran 2016-08-30 à 18.22.07.png

Le + : Dosage parfait et bonne tenue en main.

Le – : Petites cartouches de cire.

Franchement, je la met à égalité avec la cire froide de chez Veet. Je met le même temps d’épilation et je trouve que ça épile plutôt bien. Après, le seul soucis c’est que ça colle ! Mais à vrai dire, je ne peux pas m’étaler trop sur cette cire car je ne l’ai utilisée qu’une seule fois… En effet, à peine achetée, je testais une nouvelle cire dans le même genre : celle de Beautélive. Ici, je vous dois une explication.

beautélive.jpg

Le + : Grandes cartouches et cire qui ne colle pas !

Le – : Pas de socle pour poser le chauffe cartouches.

Il se trouve que je suis inscrite sur le site de Gouiran Le Mag en tant que « Chroniqueuse beauté », un terme plutôt classe pour désigner des personnes qui aiment écrire et tester des produits. En fait, chaque mois, en tant qu’inscrite, je reçoit un questionnaire dans ma boîte mail. J’y réponds et attends de voir, sans jamais beaucoup d’espoir vu le nombre d’inscrites. Pourtant, j’ai récemment été retenue pour tester un kit d’épilation ! Je dois vous avouer que je n’y croyais pas et puis j’ai reçu le fameux colis ! Après mon test, je vous le dit : J’ADORE. Je ne vais pas vous refaire le détail puisque je l’ai déjà fait sur le site de Gouiran, donc, si vous voulez en savoir plus, je vous invite à découvrir mon article en cliquant juste ici.

A l’heure d’aujourd’hui c’est la dernière technique d’épilation que j’ai testée et j’en suis plus que satisfaite. Pourtant, j’adore tester de nouvelles choses alors je suis convaincue que je ne m’arrêterais pas là aha.

Ah ! Mais j’ai failli oublier ! Pour tout ce qui est finitions et autres parties du corps, je suis restée à l’ancienne, c’est ma pince à épiler qui fait le travail ! 

Pour un petit récap’

Rasoir Cire froide Veet Cire chaude Laurence Dumont/Veet Roll-on Nair Cire chaude roll-on électrique Veet Cire chaude roll-on électrique Beautélive
Prix (environ) Entre 5,00 et 7,00 € Entre 8,00 et 10,00 € Entre 6,00 et 10,00 € Entre 7,00 et 8,00 € 15,00 €

(+ 7,00€ la cartouche 50mL)

18,00 €

(+ 2, 00 € la cartouche 100mL)

Le kit est à 29,90 €

Pratique +++ ++ – – ++ ++
Efficacité immédiate +++ ++ ++ + +++ +++
Efficacité dans la durée – – – ++ ++ + ++ +++
Note (/10) 1 8 5 4 8 9

4- La décoloration

Cependant, les poils ne riment pas seulement avec rasage ou épilation. En effet, d’autres solutions existent pour les camoufler et non les enlever, notamment la décoloration. C’est vraiment la solution idéale pour tout ce qui est duvet. Vous savez, ces espèces de poils qu’on voit vite fait mais pas trop. Mais qu’on voit quand même. Personnellement j’ai testé la marque super U, c’est pas de la grande grande marque mais ça tient un peu plus d’une semaine et c’est plutôt utile !

5- Le laser

C’est tentant, j’avoue. Mais c’est cher aussi. Du coup, c’est pas pour tout de suite. Cependant, plus tard, si j’ai les moyens évidemment, j’y réfléchirais sans doute plus sérieusement. Surtout qu’il parait que c’est plus efficace sur les brunes [héhé, et hop j’ai trouvé un avantage à être brune!]. Il existe également des lasers en vente pour se le faire soi-même mais askiip c’est compliqué. Breef, vu que je ne m’y connais pas vraiment là dedans je vous propose un article qui en parle : à découvrir en cliquant juste ici.

6- Les hommes et les poils

Bon, pour finir, parlons garçons, parlons hommes. Lors de mon précédent article « La grande question de… l’épilation! » il en était ressorti que les hommes pas épilés ça gênait pas forcément, enfin, disons que tout dépendait du degré de pilosité et puis aussi de la personne. Du coup faites bien comme vous le sentez, après tout c’est vos poils !

Voilà, j’ai fini. Je m’excuse d’avance si certains passages ne sont pas très clairs, j’ai essayé de faire du mieux que j’ai pu. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires !

Bisous & Amitié,

Flora.

Publicités

3 réflexions sur “Bas les poils !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s