Avant. Maintenant. Après.

Coucou!

Comme d’habitude quand j’écris un texte je pars sur une idée, je dérive sur une autre, au final je ne sais même plus quel message je voulais véhiculer [si message il y avait]. Je me perds, et je me dis « tu ne vas pas publier ça quand même ? » Eh bien je crois que si. Si un message vous voyez, prenez le, sinon continuez votre vie et oubliez.

Tu te souviens de quand tu es né ? Non ? Moi non plus. En revanche je me souviens de ce qu’il s’est passé après. Tu sais, ce qu’il s’est passé quand tu as été pour la première fois à l’école, ce qu’il s’est passé quand tu es tombé pour la première fois, ce qu’il s’est passé quand tu as soufflé tes bougies et que chaque année tu as grandis. Tout ça je m’en souviens. Au début tu vas à l’école, c’est cool tu te fais des amis. Ils sont tous gentils, ou en tout cas leurs esprits sont ceux d’enfants alors vos disputes se résument à qui aura le camion rouge pour jouer sur le tapis et ta vie tourne autour de ta famille, l’école et tes peluches. Après tu rentres au collège et la tu découvres que la vie que tu t’étais crée c’est pas celle dans laquelle tu vas vivre. Déjà à la fin du primaire tu sentais que quelque chose n’allait pas mais là tu sais que quelque chose ne vas pas. Tu essaies de faire comme si tu gérais, tu essaies de te faire d’autres amis. Au début ça marche, généralement. Après, ça bascule, principalement. De toute façon au collège t’as plusieurs clans. T’as ceux qui te regardent de haut parce que tu portes pas ce qu’il faut. T’as ceux qui te calculent même pas et qui découvrent que vous êtes dans le même établissement quand ils tombent dans la même classe que toi et t’as ceux qui sont pas trop intégrés, qui sont appelés les « pomés ». Ces derniers ils sont là pour te faire te sentir mieux dans ta peau mais en vrai tu deviens aussi pitoyable que les premiers quand tu commences à te croire supérieur. Bref, c’est une vraie hiérarchie, tu sais même plus qui sont tes amis. T’as l’impression que ta vie est hyper chargée, que t’as trop de problèmes à élucider. Tu viens de t’acheter le gilet American Apparel dont tout le monde t’as parlé et voilà que la mode a déjà changée. Il te faut des converses et des tropéziennes pour habiller tes pieds. Mais ça c’était avant de rentrer au lycée. Bon le lycée c’est plus calme tu me diras, les gens sont un peu plus sympas. Mais tu ressens quand même la hiérarchie et tu te dis quand est ce que ça sera fini ? A vrai dire ça ne le seras jamais. Tu auras toujours quelqu’un au-dessus de toi et en dessous aussi. Mais au lieu de te plaindre de la vie, fais en une force : bats-toi. C’est facile à dire et plus difficile à faire ? Il faut du temps pour y arriver ? Dans ce cas tant mieux, tu as toute la vie. Et la vie, même si elle peut être courte, elle est longue aussi. Il suffit juste de prendre le temps, d’y penser, de réfléchir, d’agir. Le destin n’est pas scellé, tout peut changer avec un peu de volonté. Avec un peu de volonté.

Bisous & Amitié,
Flora.

Publicités

2 réflexions sur “Avant. Maintenant. Après.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s